Un nouveau réseau d’affaires franco-canadien

Un interlocuteur unique pour vos projets d’affaires entre la France et le Canada

Un nouveau réseau d’affaires franco-canadien

Perspectives 45: un nouveau réseau d’affaires franco-canadien

Un nouveau réseau d’affaires entre la France et le Canada vient d’être créé par des hommes d’affaires québécois et français : Perspectives 45 a pour but de faciliter l’arrivée d’entreprises canadiennes en France et vice versa.

Perspectives 45 est un réseau de partenaires qui met à la disposition des entreprises de part et d’autre de l’Atlantique (le long du 45ème parallèle) des experts dans les domaines juridiques, comptables, des ressources humaines et commercial. « À Montréal existe l’ERAI (Entreprise Rhône-Alpes international), qui est une exception française, dit Jean-Pierre Hild, expert-comptable et commissaire aux comptes à Lyon. Je ne connais pas d’autre région française qui ont eu ce reflexe d’accompagner leurs entreprises à l’étranger. »

M. Hild dit que le tissu industriel de sa région est très proche de celui de Montréal. Il cite l’industrie du jeu, les biotechnologies, la pharmacie ou l’informatique. Il ajoute que Perspectives 45 peut permettre à des entreprises canadiennes de faire des affaires dans ces secteurs.

« La particularité de Perspectives 45 est de réunir les compétences nécessaires aux entreprises, dit-il. Pour un accompagnement juridique, financier et culturel, ça peut être très utile car pour gérer la relation d’hommes d’affaires avec d’autres hommes d’affaires, ça prend une connaissance. » Les trois partenaires français travaillent déjà ensemble en France dans une perspective de commerce international. « Il s’agit d’une initiative franco-québécoise avec des gens qui font déjà de l’accompagnement d’entreprises entre les deux continents », dit Philippe Calvet, propriétaire de Performen’s Ressources Humaines, un cabinet lyonnais comptant 27 collaborateurs et cinq implantations dont une à Montréal.

Perspectives 45 facilite les rencontres de réseaux, dit M. Calvet, citant l’exemple de Jean-Pierre Hild qui travaille déjà en partenariat avec l’avocat québécois Luc Richard : « On se donne des références clients, dit M. Calvet. On y gagne tout le temps. Il y a déjà entre les partenaires de base une confiance irréprochable. »

« On s’est aperçu qu’il y avait parfois un vide juridique et financier, parfois même un risque humain, dans les approches entre entreprises françaises et québécoises, ajoute M. Calvet. L’aspect risque humain n’était pas couvert. C’est là qu’on est vraiment différents. Quand un acquéreur canadien arrive en France et que c’est le comité d’entreprise qui l’accueille, ça part mal! ». Mais pour les entreprises québécoises qui ont un géant économique au sud de la frontière, pourquoi s’intéresser au marché français où cela peut-être difficile et coûteux de mettre le pied ?

« En France, on préfère faire affaire avec un Québécois qu’avec un Américain », dit M. Calvet. Oui, mais qu’en pense un Québécois? Avocat du cabinet Morency (35 avocats à Québec et 25 à Montréal), Me Richard dit que les échanges est-ouest « apportent beaucoup » et qu’il y a un réel rapprochement Québec-France.

Travaillant dans le droit commercial et corporatif, notamment en matière de fusion, d’acquisition et de financement, mais aussi dans le domaine de la propriété intellectuelle et comme agent de marques de commerce, Me Richard pense que les entreprises québécoises doivent profiter du fait que l’Europe s’est centralisée.

« C’est un marché global et en plus, dans certains marchés locaux européens, les entreprises québécoises sont très compétitives, dit-il. On peut y arriver si on se focalise sur des domaines précis car il y a du potentiel. »

Me Richard explique que les hommes d’affaires qui ont créé Perspectives 45 travaillent en vrai partenariat avec les entreprises qui cherchent à s’implanter dans l’autre pays. « Par exemple, je m’occupe de celles qui viennent ici et mon alter ego fait le même travail de l’autre côté, dit-il. Chacun des intervenants acquiert l’expertise des autres. La synergie est bénéfique pour tout le monde et on s’évite bien des écueils. »

Même si les hommes d’affaires qui ont démarré ce réseau sont de la région lyonnaise, Perspectives 45 ne fera pas de régionalisme et s’intéressera à tout le territoire français et canadien.

Source

 

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire